Concours de musique du Canada 2015 / Juges

Informations historiques

L’information contenue sur cette page concerne une ancienne édition du concours et vous est présentée à titre d’archive seulement. Pour les informations en cours, veuillez SVP consulter Concours de musique du Canada 2019.

Caron Allen

Caron Allen détient une double majeure en interprétation, violoncelle et flûte, de la Queen’s University School of Music. Une fois son baccalauréat en musique obtenu, elle s’est rendue à Vienne et s’est produite au sein de l’orchestre du Kursalon comme flûtiste. Après avoir sillonné l’Europe, elle s’est installée à Kingston, a décroché un baccalauréat en éducation et a mis sur pied deux programmes pour instruments à cordes, tout en enseignant la musique dans le réseau d’écoles publiques. Elle a joué avec le Kingston Symphony à titre de violoncelliste, a été musicienne pigiste et a donné des cours privés de violoncelle et de flûte.

Lorsqu’elle s’est installée à Mississauga, elle a fondé deux autres programmes pour instruments à cordes au Peel District School Board, en plus d’enseigner le chant choral et diriger des harmonies. Caron s’est produite à titre de violoncelliste pigiste professionnelle avec des orchestres à travers l’Ontario, notamment ceux de Kingston, Windsor, Niagara, Oshawa-Durham, de même que l’orchestre du Royal Opera Canada. En 2011, elle s’est jointe au Ontario Festival Symphony Orchestra à titre de violoncelliste pour une tournée de la région du delta de Yangzi en Chine.

Caron vit actuellement à Mississauga, en Ontario, et poursuit sa carrière de musicienne pigiste et de professeure privée de violoncelle et de flûte. Elle dirige également le Philharmonia Chamber Orchestra, une division du Halton Mississauga Youth Orchestra. En 2012, l’orchestre Philharmonia s’est rendu en Californie pour se produire au West Coast Youth Orchestra Festival qui s’est tenu au Disney Concert Hall. À cette occasion, de nombreux membres de l’orchestre ont pris part au Festival Symphony Orchestra sous la direction du chef Markand Thakar. Durant sa carrière d’enseignante, Caron a vu les orchestres, harmonies de concert et ensembles de jazz sous sa direction se classer parmi les meilleurs tant au niveau provincial que national, notamment aux finales nationales du Musicfest qui a récemment eu lieu à Toronto. Caron est également en demande pour animer des ateliers et faire partie de jurys musicaux à travers l’Ontario.

Jane Coop

La pianiste de renommée internationale Jane Coop a fait sa marque au cours d’importantes tournées en Amérique du Nord, en Asie et en Europe; elle a joué au Lincoln Center, à Wigmore Hall, au Kennedy Center, au Roy Thomson Hall, à la Salle Gaveau, au centre culturel de Singapour et à la salle Bolshoï de Saint-Pétersbourg. Comme soliste, elle a interprété une quarantaine de concertos avec les principaux orchestres canadiens ainsi qu’avec le Royal Philharmonic Orchestra de Londres, les orchestres symphoniques de Seattle, de Portland et de Hong Kong ainsi qu’avec les orchestres de la radio bavaroise et des Pays-Bas.

Sur un répertoire s’étendant de Bach à Barber, les quinze enregistrements qu’elle a réalisés sous les étiquettes Skylark, CBC et Centaur lui ont valu une reconnaissance internationale. À trois reprises, ses enregistrements ont été en nomination pour les prestigieux prix Juno et ont pu être entendus à la radio en Angleterre, à Hong Kong, en Pologne, aux Pays-Bas, en Allemagne, aux États-Unis et au Canada.

Madame Coop a été membre de jurys internationaux lors d’importants concours de piano, dont ceux de Honens, Kapell, Dublin, Hilton Head, Washington (DC), New York et Zhou Guangren (Chine).

En collaboration avec des musiciens du Juilliard Quartet et d’autres musiciens reconnus, elle participe régulièrement au Festival de musique de chambre du Keisel Hall à Blue Hill, dans le Maine et à divers festivals de musique au Canada (Victoria, Vancouver, Parry Sound, Toronto, Ottawa, Orford et Corner Brook), en Europe (Italie et France), aux États-Unis (Maine, Arizona, Californie et Pennsylvanie) de même qu’au Japon.

Jane Coop a été professeure de piano et de musique de chambre ainsi que chef du département de piano de la University of British Columbia pendant plus de 30 ans. Elle se dédie maintenant à temps plein à l’interprétation. En 2012, Mme Coop a été nommée membre de l’Ordre du Canada.

Mme Coop est une artiste Steinway.

Céline Dussault

Chant

Seule artiste lyrique à avoir remporté le premier prix du Tremplin du CMC, la soprano Céline Dussault est reconnue pour sa grande polyvalence tant à l’opéra, à l’oratorio qu’en récital. Ses activités l’amenèrent en tournée à travers le pays avec les Jeunesses Musicales Canada ainsi qu’aux États-Unis avec le Vermont Opera Theatre et The Little Orchestra Society, au Lincoln Center de New York.

Elle s’envole en 1977 vers la Belgique où, pendant trois saisons, elle fera partie du Centre lyrique de Wallonie. Elle y incarnera le rôle titre dans la création mondiale d’Alice au pays des merveilles de Paul Francy, ainsi que plusieurs rôles de premier plan. À son retour, elle travaillera comme soliste invitée avec plusieurs orchestres symphoniques, dont l’OSM, sous la direction de Charles Dutoit. Au Québec, elle a chanté des rôles prestigieux à l’Opéra de Québec, à l’Opéra de Montréal, au Théâtre de la Poudrière et aux Nouvelles Variétés Lyriques.

Depuis 1979, Mme Dussault consacre une partie de ses activités à l’enseignement du chant à l’Université du Québec à Trois-Rivières, à l’École nationale de théâtre du Canada, ainsi qu’au Collège Lionel-Groulx.

Lance Elbeck

Cordes

Originaire de l’Illinois, Lance Elbeck a débuté ses études en violon à Chicago avec le réputé George Perlman. Diplômé du prestigieux Curtis Institute of Music de Philadelphie où il a étudié auprès d’Ivan Galamian et de Paul Makanowitsky, il a rapidement attiré l’attention de célèbres musiciens et chefs d’orchestres, dont Leonard Bernstein. Il sera soliste sous sa direction avec le New York Philharmonic.

M. Elbeck a été membre du Philadelphia Orchestra, du Metropolitan Opera Orchestra et du Philadelphia Chamber Players avec lequel il s’est produit en Europe et en Amérique du Nord. Il fut premier violon pour les compagnies de ballet des théâtres Kirov et Bolshoï lors de leurs tournées nord-américaines et pour le Hamilton Philharmonic Orchestra de 1978 à 2012. Il est actuellement premier violon du Toronto Concert Orchestra et du Grand Salon Orchestra.

Il a été conférencier invité au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris et professeur à la Meadowmount School of Music, à la New School of Music de Philadelphie, à la McMaster University (1990 à 2012) ainsi qu’au Hamilton Conservatory for the Arts. M. Elbeck enseigne aujourd’hui en privé à Ottawa.

Marie Fabi

Piano

« Chambriste exceptionnelle » selon le célèbre pianiste Menahem Pressler, Marie Fabi donne de nombreux concerts au Canada, aux États-Unis et en Europe. Que ce soit avec le Trio Lyrika, qu’elle a fondé en 1985, au sein du Trio Hochelaga ou lors de séries de concerts, ses prestations récoltent des critiques élogieuses soulignant sa passion, sa grande sensibilité et sa remarquable sonorité.

Après une formation suivie auprès d’Yvonne Hubert, à l’École de musique Vincent-d’Indy à Montréal, Marie Fabi a étudié durant deux ans avec Maria Curcio à Londres. Elle intègre ensuite l’Université d’Indiana, où elle obtient une maîtrise en piano sous l’égide de Menahem Pressler auprès de qui elle se perfectionne ensuite en musique de chambre.

On a pu l’entendre entre autres au Centre national des Arts d'Ottawa, au prestigieux Glenn Gould Studio de Toronto, à la Place des Arts de Montréal et lors de la série Mozart Plus de l’OSM. Pédagogue recherchée, elle a enseigné le piano et la musique de chambre à l’Université Laval à Québec et au Royal Conservatory of Music de Toronto. Elle est régulièrement invitée à donner des classes de maître et à participer à des jurys. Marie Fabi est artiste Steinway depuis 1989.

Matthieu Fortin

Piano

Recherché pour sa polyvalence et sa musicalité, le pianiste Matthieu Fortin aborde avec autant d’aisance le répertoire traditionnel que contemporain. Il remporte en 2004 le prix Joseph-Rouleau du Concours Musical International de Montréal visant à récompenser le meilleur artiste québécois du concours. Il a également été lauréat du prix CBC-Galaxie « Rising Star » en 2005, en plus d’être boursier de plusieurs organismes dont le Conseil des arts et des lettres du Québec, le Conseil des arts du Canada et les Jeunesses Musicales Canada. Ses principaux professeurs ont été Louise Bessette, Jacinthe Couture, Marc Durand, Jacques Rouvier et Paul Stewart.

On a pu entendre Matthieu Fortin en récital, avec orchestre ou en musique de chambre en Europe, aux États-Unis, en Chine et au Canada, entre autres lors des festivals internationaux de Lanaudière et du Domaine Forget. Ayant à coeur le travail de création avec les compositeurs de sa génération, il a commandé et/ou créé de nombreuses oeuvres.

M. Fortin est également professeur et pianiste accompagnateur à l’École de musique Vincent-d’Indy et au département de musique de l’UQAM.

Agnès Grossmann

Chef d’orchestre de renommée internationale, Agnès Grossmann mène une carrière musicale tout à fait exceptionnelle. Les critiques acclament unanimement ses solides interprétations musicales, l’approche imaginative de sa programmation ainsi que le rapport extraordinaire qu’elle entretient avec son auditoire.

En tant que pianiste, elle a donné de nombreux concerts en Europe, en Amérique du Nord et au Japon, en plus de remporter le Prix d’interprétation Mozart, à Vienne.

Elle a été directrice artistique et chef d’orchestre des Chamber Players of Toronto (1984-1991), de l’Orchestre Métropolitain (1986-1995), du Centre d’arts Orford (1989-1995 et 1999-2004) et du Toronto Summer Music Academy and Festival (2005-2010), une institution prestigieuse fondée par Mme Grossmann qui a accueilli les plus grands artistes internationaux.

Elle a dirigé tous les orchestres importants du Canada, l’Orchestre de chambre de Vienne, l’Orchestre Mozarteum de Salzbourg, l’Orchestre New City de Tokyo, l’Orchestre de chambre d’Osaka, l’Orchestre symphonique de Kyoto et l’Orchestre national de Taïwan.

Grâce à sa connaissance approfondie de la voix et à sa maîtrise particulière des productions de chant choral, Agnès Grossmann a dirigé des choeurs prestigieux. Qu’il s’agisse du Wiener Singakademie, des Petits chanteurs de Vienne, avec lesquels elle a fait une tournée nord-américaine pour marquer leur 500e anniversaire en 1998, ou de Pro Coro Canada, elle les a tous menés à des niveaux inégalés. Depuis 2006, sa carrière se concentre en Asie, où elle dirige régulièrement le Chœur Gewandhaus de Kyoto, le Choeur Gewandhaus d’Osaka, le Chœur masculin Tokai et le Choeur national de Taïwan.

Mme Grossmann a reçu de nombreuses distinctions, dont la Croix d’argent du gouvernement autrichien pour réalisations exceptionnelles en arts (1992), la Croix d’or de la ville de Vienne (1995), des doctorats honorifiques de la Mount St. Vincent University de Halifax (1994) et de l’Université d’Ottawa (2004), ainsi que le titre de « Chevalier de la Pléiade » du gouvernement du Québec (2003).

Abe Kestenberg

Vents

Abe Kestenberg a fait ses études à l’Université McGill et à la Manhattan School of Music. Ses professeurs ont été Rafaelle Masella et Herb Blayman (clarinette), Arthur Romano et Gerald Danovitch (saxophone), Gail Grimstead et Max Shoenfeld (flûte). Abe Kestenberg est l’un des membres fondateurs du Gerald Danovitch Saxophone Quartet (GDSQ), avec qui il s’est produit pendant près de trente ans, donnant des concerts un peu partout au Canada, aux États-Unis, en Europe, en Asie et aux Caraïbes, tout en jouant pour de nombreuses émissions pour la télé et la radio nationale. Abe Kestenberg a participé à de nombreuses tournées avec des compagnies de ballet, des spectacles Broadway et des orchestres dont l’Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre du Centre national des Arts, le Symphony Nova Scotia, l’Orchestre Métropolitain, la Société de musique contemporaine du Québec, l’Orchestre de la Scala de Milan et l’Orchestre National du Théâtre Bolchoï.

Abe Kestenberg a été directeur du secteur des bois à l’École de musique Schulich de l’Université McGill pendant 20 ans, où il enseigne toujours le saxophone, la clarinette, la flûte, la musique de chambre et un cours intitulé Introduction à la vie de musicien professionnel.

Shawn Mativetsky

Percussion à clavier

Musicien dynamique, Shawn Mativetsky est tout aussi à l’aise dans la musique traditionnelle de l’Inde et la musique du monde que dans la musique occidentale classique, contemporaine et actuelle. Donnant des conférences, des ateliers et des prestations au Canada et à l’international, il s’engage à faire connaître le tabla et la musique traditionnelle du nord de l’Inde. Établi à Montréal, il enseigne le tabla et les percussions à l’Université McGill.

Shawn a présenté de nombreux récitals solo à travers le Canada, les États-Unis, le Royaume- Uni et l’Inde. Il est également monté sur scène dans le cadre de séries comme le Windsor Canadian Music Festival, Pontio Music@Bangor, New Music in New Spaces, Groundswell, Festival Montréal Baroque, Jusqu’aux Oreilles, Évolutions, Voyages: Montréal-New York, Festival International du Domaine Forget et New Works Calgary. Également reconnu comme chambriste, Shawn Mativetsky collabore à des projets des plus variés.

En plus de ses études en musique indienne, Shawn Mativetsky a reçu une formation de percussions classiques occidentales avec Pierre Béluse, D’Arcy Gray, Andrei Malashenko et Robert Slapcoff, ainsi qu’en percussions de la danse-théâtre kathakali avec Bruno Paquet. Il détient une maîtrise en musique de l’Université McGill.

Julia Nolan

Vents

Saxophoniste polyvalente, Julia Nolan dédie une large part de son temps à la promotion des musiques nouvelles pour saxophone, commandant des oeuvres de nombreux compositeurs canadiens, tels Denis Bédard, Robert Buckley, Dorothy Chang, Stephen Chatman et Matthew Emery. L’une des têtes d’affiche du Pender Harbour Chamber Music Festival en août 2014, Julia Nolan a interprété une oeuvre de la compositrice Kelly-Marie Murphy, Dynamic Sequences for saxophone and piano. Elle a créé, en avril 2012, le concerto pour saxophone Brazen de Jeffrey Ryan avec le Vancouver Symphony Orchestra et le Victoria Symphony.

Mme Nolan a été artiste/professeure invitée au International Saxophone Workshop à Taiwan et Hong Kong et se produit régulièrement lors du World Saxophone Congress. Fréquemment invitée à juger lors de festivals de musique, Mme Nolan a été juge au Adolphe Sax International Saxophone Competition (Belgique) en 2010 ainsi qu'à l'International Saxophone Symposium and Competition (USA) en 2012 et 2014.

Mme Nolan a obtenu une maitrise en interprétation de la Indiana University sous l’égide de Dr. Eugene Rousseau et un doctorat de la University of British Columbia.

Jean-Luc Plourde

Cordes

L’altiste Jean-Luc Plourde poursuit depuis plus de 30 ans une carrière d’interprète, de pédagogue et de chambriste au sein de différents ensembles.

À la suite de l’obtention de son diplôme au Conservatoire de Québec en 1984, il a été assistant-Konzertmeister et Konzertmeister à l’Orchestre estival de l’Académie de Pommersfelden (Allemagne). Il s’est aussi produit avec des formations musicales variées dont la Sinfonietta de Radio-Canada, le Quatuor Artis et les Violons du Roy. Comptant plus de 500 concerts à son actif, M. Plourde s’est produit au pays comme à l’étranger dans des salles réputées telles que le Carnegie Hall de New York, le Suntory Hall de Tokyo, le Walt Disney Concert Hall de Los Angeles, dans plusieurs festivals internationaux majeurs et avec de nombreux artistes de renom tels James Campbell, Anton Kuerti, Marc-André Hamelin, Janos Starker, le Trio Gryphon, ainsi que les quatuors Kocian et Chostakovitch. Il est aussi membre fondateur du Quatuor Arthur-LeBlanc, formation active depuis 1988.

Formateur de choix au Domaine Forget, il occupe actuellement le poste de professeur invité et de musicien en résidence à la Faculté de musique de l’Université Laval.

Jacynthe Riverin

Jacynthe Riverin s'est imposée comme soliste et chambriste autant au niveau du répertoire classique que contemporain. Diplômée du Conservatoire de musique du Québec et détenant une maîtrise de l'Université Laval, elle poursuit son cheminement auprès de Dominique Weber à Genève en Suisse, grâce à des subventions du Conseil des Arts du Canada et du Conseil des Arts et Lettres du Québec.

Gagnante à l'unanimité du Concours de l'Orchestre symphonique de Montréal en 2000, elle fait ses débuts avec l'OSM en jouant le Concerto no 2 de Prokofiev, révélant ainsi son talent au public et la critique. L'année suivante, elle se produit à nouveau avec cet orchestre sous la direction de Charles Dutoit. Depuis, elle a été invitée par de nombreux orchestres à interpréter les grands concertos de Mozart, Ravel, Beethoven, Chopin et Chostakovitch. Notons quelques faits saillants récents dont son interprétation remarquée au Festival MNM de l’oeuvre Adonwe pour piano et orchestre du compositeur Michel Gonneville, ainsi que la création d’une oeuvre commandée par Radio-Canada, le concerto pour piano Que sommes-nous ? de Analia Lludgar interprété avec l’Ensemble contemporain de Montréal.

Sa polyvalence lui permet d'aborder avec aisance le raffinement du répertoire traditionnel, de relever les défis posés par la musique contemporaine et d'explorer différentes musiques du monde, dont la musique chinoise avec George Gao et la musique de l’Amérique du Sud avec le flûtiste René Orea. Chambriste recherchée, ses activités l'amènent à participer à la création de plusieurs oeuvres canadiennes au Canada et à l'étranger. Elle se produit depuis plusieurs années avec le saxophoniste Mathieu Gaulin. Le duo Gaulin-Riverin a notamment fait une tournée en 2008-2009 avec les Jeunesses Musicales Canada.

Jacynthe Riverin travaille et vit actuellement à Montréal. Ses activités musicales sont diverses : enseignement, coaching, direction chorale, concerts et projets spéciaux multidisciplinaires.

Vicki St. Pierre

Chant

La voix chaleureuse de la contralto Vicki St. Pierre a été décrite comme étant «riche, avec autant de noirceur que de lumière».

On a pu l’entendre en concert entre autres dans la Neuvième Symphonie de Beethoven avec le Toronto Philharmonic Orchestra, les Vêpres de 1610 de Monteverdi avec le Toronto Consort, la Messe de Sainte Cécile de Zelenka avec Tafelmusik, et le Magnificat de Bach avec le Toronto Bach Consort. À l’opéra, Vicki s’est produite dans Il Barbiere di Siviglia (Rossini), Orfeo, Il ritorno d’Ulisse in Patria, L’Incoronazione di Poppea (Monteverdi), et Actéon (Charpentier). Ses projets actuels incluent le rôle de la Magicienne dans Dido and Aeneas (Purcell) avec Les Violons du Roy au Carnegie Hall, le Stabat Mater (Pergolèse) avec le Thirteen Strings Chamber Orchestra et Le Messie avec Orchestra London.

Vicki est directrice musicale à la Cathédrale St. James de Toronto, enseigne le chant à l’Université Wilfrid Laurier et enseigne au COSI, stage d’opéra estival à Sulmona, en Italie. Elle a complété ses études doctorales en interprétation à l’Université de Toronto en 2014, sous la tutelle de Dr. Darryl Edwards.

Jean Sutherland

Piano

Jean Sutherland a étudié le piano au Conservatoire de musique de Montréal avec Lubka Kolessa et Jean Leduc, ainsi que la pédagogie de l'accompagnement avec Claudette Denys et Janine Lachance. Suite à l’obtention de sa maîtrise en 1977, Mme Sutherland deviendra professeure et accompagnatrice au Conservatoire de musique de Saguenay, puis en 1995, au Conservatoire de musique de Québec.

Mme Sutherland s’est produite en récital à plusieurs reprises comme chambriste un peu partout à travers le Canada et les États-Unis. Depuis 2006, elle donne régulièrement des concerts au Domaine Forget en compagnie de musiciens réputés tels Øystein Baadsvik, Gustavo Núñez, Paul Ellison, Gail Williams et James Watson.

Ayant pris sa retraite du Conservatoire en 2013, Mme Sutherland continue de donner des cours privés et est présentement sur le point de terminer une méthode de lecture à vue et de déchiffrage rapide.

Mme Sutherland demeure toujours l'une des pianistes les plus en demande sur la scène musicale québécoise. Sa personnalité attachante et son professionnalisme vont de pair avec sa très grande musicalité.

John Thompson

John Thompson s’est joint au Calgary Philharmonic Orchestra (CPO) en 1971 après avoir terminé ses études de musique à la Royal Academy of Music de Londres, en Angleterre. Pendant sa carrière au sein de l’orchestre, il a joué comme soliste à de nombreuses occasions et on a pu l’entendre sur les ondes de CBC/Radio-Canada. Récemment, il a quitté son poste après plus de 40 saisons au CPO. Il a néanmoins continué d’être actif à titre de chambriste, collaborant avec de nombreux artistes d’ici et d’ailleurs, tout en se produisant régulièrement avec les ensembles Kensington Sinfonia, Alberta Chamber Players, Beau Quartet et Aubade.

John fait depuis longtemps valoir son talent de pédagogue au Mount Royal University Conservatory de Calgary à titre de professeur d’alto, d’instructeur en musique de chambre et de chef d’orchestre. Depuis plusieurs années, il se passionne pour les orchestres jeunesse et a dirigé le Calgary Philharmonic Junior Strings, le Mount Royal Junior Strings et le Calgary Youth Orchestra (CYO ). À titre de directeur musical du CYO , il a voyagé aux quatre coins du monde avec l’orchestre, se produisant dans divers festivals internationaux. Il est actuellement directeur du Conservatory Strings et coordonne le Academy Program for Gifted Youth du conservatoire, en plus d’y offrir de l’encadrement en musique de chambre.

Il a également enseigné à la University of Calgary et il est fréquemment sollicité pour être membre de jurys et animateur d’ateliers partout au Canada. Cet été, il continuera à donner de la formation en musique de chambre dans le cadre du programme Morningside Music Bridge du Mount Royal Conservatory.

En reconnaissance de sa contribution à la musique, John a reçu un Alberta Achievement Award de la province de l’Alberta et la Mount Royal University lui a décerné le Distinguished Faculty Award.