Concours de musique du Canada 2012 / Juges

Informations historiques

L’information contenue sur cette page concerne une ancienne édition du concours et vous est présentée à titre d’archive seulement. Pour les informations en cours, veuillez SVP consulter Concours de musique du Canada 2019.

Première épreuve

Finale provinciale

Finale nationale

Andrée Azar

Cordes

Andrée Azar débute le violon à l’âge de sept ans et participe régulièrement au Concours de musique du Canada. Premier prix du Conservatoire de musique de Gatineau, elle reçoit des bourses du Conseil des Arts de l’Ontario et du Canada et complète ses études aux États-Unis, à l’Indiana University et à la Michigan University. En 1987, elle joint les rangs de l’Orchestre symphonique de Montréal et sera invitée à jouer en solo avec l’OSM, notamment au Carnegie Hall de New York. À partir de 1992, elle se consacre à l’enseignement du violon tout en participant régulièrement aux concerts et tournées des Violons du Roy. Elle a d’abord enseigné aux conservatoires de Chicoutimi et de Québec et est maintenant professeure au Conservatoire de musique de Montréal. Ses élèves ont remporté de nombreux prix, entre autres au Concours de la Capitale à Québec, au Festival de musique classique de Montréal et au Concours de musique du Canada. Elle enseigne également le violon au Domaine Forget ainsi qu’au Camp musical des Laurentides.

Maxim Bernard

Piano

Le pianiste Maxim Bernard est considéré comme l’un des artistes émergents les plus prometteurs. La critique reconnaît sa solide technique, son imagination débordante, son étonnante maturité et sa sensibilité musicale hors du commun. Maxim Bernard a poursuivi ses études de maîtrise et de doctorat à la Jacobs School of Music de l’Indiana University avec Menahem Pressler tout en y enseignant pendant cinq ans. Il détient aussi un Artist Diploma de la Glenn Gould School du Royal Conservatory of Music de Toronto où il a étudié avec André Laplante et Marc Durand grâce à une bourse du Conseil des Arts du Canada. Que ce soit comme soliste, chambriste ou en récital, Maxim Bernard a donné de nombreux concerts au Canada et aux États-Unis. Il a d’ailleurs travaillé avec plusieurs chefs réputés tels que Kerry Stratton, Ronald Zollman et Yoav Talmi. Maxim Bernard s’est distingué lors de plusieurs concours, dont le Tremplin du Concours de musique du Canada où il a obtenu la première place en 2006. Lauréat du Concours national des jeunes interprètes CBC/Radio-Canada et du Concours Indianapolis Matinee Musicale, il a également reçu un premier prix au prestigieux Concours de concerto de l’Indiana University.

Rémi Boucher

Guitare

Après avoir obtenu un Premier prix du Conservatoire de musique de Montréal, Rémi Boucher se perfectionne en Espagne, en Belgique et en Suisse, grâce à des bourses du Conseil des arts et des lettres du Québec ainsi que du Conseil des Arts du Canada. Il a reçu le Prix Sylva-Gelber, devenant ainsi le premier guitariste honoré par ce prix en 30 ans. Originaire de l’Abitibi-Témiscamingue, sa carrière internationale est lancée après qu’il eut obtenu les premiers prix des cinq plus importants concours internationaux de guitare en l’espace de 18 mois seulement, soit les concours Alessandria (Italie), Andrès Segovia (Palma de Mallorca), Havane (Cuba), Mauro Giuliani (Turin) et Fernando Sor (Rome). Depuis, Rémi Boucher donne régulièrement des concerts, en solo ou avec orchestre, en Europe, en Amérique et en Asie. Il a produit plusieurs enregistrements, lesquels ont tous été accueillis par la critique internationale comme une référence pour la qualité de leur interprétation. Fréquemment invité à siéger sur des jurys de concours internationaux et à donner des cours de maître, Rémi Boucher enseigne à la faculté de musique de l’Université Laval ainsi qu’au Conservatoire de musique de Québec.

Anne-Julie Caron

Percussion à clavier

La percussionniste Anne-Julie Caron se distingue grâce à la sensibilité, à la profondeur et au large éventail de couleurs de son jeu. Elle a remporté le prix Opus 2007 «Découverte de l’année», le 2e Prix à l’International Marimba Competition de Linz en 2006, ainsi que le Concours OSM Standard Life et le Prix d’Europe en 2005 et 2004 respectivement. Les événements marquants de sa carrière incluent ses débuts new-yorkais en 2007 et des prestations à PASIC (É.-U.), à PerKumania (France), au IV Festival Internacional de Percusión Tamborimba (Colombie), au Festival Internacionale de Marimbistas (Mexique), au Zeltsman Marimba Festival (É.-U.) et à de nombreux festivals canadiens (Ottawa, Lanaudière, Domaine Forget, Vancouver, Cool Drumming et Ideacity). Active en tant que percussionniste d’orchestre, Anne-Julie Caron a aussi joué en solo avec différentes formations, dont l’Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre Métropolitain et l’Orchestre symphonique de Québec. Après des études au Conservatoire de musique de Québec, Anne-Julie Caron s’est perfectionnée auprès des marimbistes de renommée internationale Nancy Zeltsman, Bogdan Bacanu et Keiko Abe. Passionnée par l’enseignement, elle a présenté des classes de maître au Canada, aux États-Unis, en Colombie, au Mexique et en France. Elle est actuellement professeure de percussions au Conservatoire de musique de Québec.

Torin Chiles

Chant

Le populaire ténor Torin Chiles a chanté des rôles importants pour plusieurs compagnies d’opéra tant au pays qu’à l’étranger. Il a chanté entre autres pour Opera Lyra, l’Opéra de Montréal, l’Arizona Opera, le Vancouver Opera, le Calgary Opera, Toronto Operetta, l’Edmonton Opera, la Manitoba Opera Association, la Milwaukee’s Florentine Opera Company. Torin Chiles a également participé au développement et à la création d’opéras contemporains comme Erewhon, de Louis Applebaum, Taptoo, de John Beckwith et The Lady of the Lamp, de Timothy Sullivan. Récemment, on l’a vu à la télévision de CBC dans le nouvel opéra de John Estacio, Filumena, dans le cadre de la série Opening Night. Artiste accompli, M. Chiles s’est produit comme soliste avec le Winnipeg Symphony, le Hamilton Philharmonic, l’Orchestre du Centre national des Arts, le Regina Symphony, le Windsor Symphony et l’orchestre du Festival of the Sound. Il a également participé à l’enregistrement du disque A Gilbert and Sullivan Gala de la série CBC SM5000 avec le Winnipeg Symphony sous la direction de Bramwell Tovey. Monsieur Chiles est fréquemment invité à la populaire émission de CBC Radio Saturday Afternoon at the Opera, tant comme artiste que comme commentateur expert. Torin Chiles est également un pédagogue, membre de jury, examinateur et clinicien de plus en plus recherché. Il est actuellement professeur à temps plein à la faculté de musique Don Wright de l’University of Western Ontario (UWO). Spécialiste de la pédagogie vocale, il donne régulièrement des conférences et anime des ateliers pour des groupes comme l’Alberta Music Teachers Association, la National Association of Teachers of Singing (NATS) Ontario, le Conservatory Canada, interdisciplinary Music and Medicine series et la Schulich Faculty of Medicine à l’UWO. Membre de la NATS depuis 1999, Torin Chiles fut président de la section ontarienne de l’Association et occupe actuellement le poste de gouverneur de district. Il est aussi directeur musical de la New St. James Presbyterian Church, à London. Torin Chiles habite à London, en Ontario, avec son épouse Lesley et leurs deux enfants Nawton et Tennyson.

Monique De Margerie

Piano

Originaire de Sherbrooke, Monique De Margerie est diplômée du Conservatoire de musique de Montréal et de la Staattliche Hochschule für Musik de Munich. Reconnue pour sa grande sensibilité musicale et sa sonorité riche et raffinée, Monique De Margerie a donné plusieurs séries de concerts en Allemagne, au Japon et en Inde. Récemment, on a pu l’entendre lors du Festival de musique de chambre de Sainte‑Pétronille et en récital avec le bassoniste Fraser Jackson à l’Indiana University et à la University of Toronto. Monique De Margerie a également réalisé des enregistrements avec les radios nationales allemandes, suisses et canadiennes et a produit un album solo sous l’étiquette Koch Records. Son enthousiasme pour l’enseignement l’a menée à travailler à la Hochschule für Musik de Fribourg, au Conservatoire Américain Koenig de Paris ainsi qu’à l’Université Laval de Québec de 2003 à 2011. Présentement, elle accompagne les étudiants de la Glenn Gould School du Royal Conservatory of Music de Toronto et enseigne l’été au camp musical CAMMAC.

Philippe Djokic

Cordes

Philippe Djokic est l’un des grands solistes et chambristes au Canada. Il a étudié à la Juilliard School sous la direction du réputé violoniste et pédagogue Ivan Galamian. Après avoir obtenu sa maîtrise en musique, il fut lauréat du très convoité prix Fritz Kreisler de la Juilliard School. Philippe Djokic a remporté plusieurs prix dans des concours internationaux, dont les concours Jacques Thibauld (Paris, 1975), Sibelius (Helsinki, 1977), Vaclav Huml (Zagreb, 1977) et Paganini (Gênes, 1982). Au Canada, il a également remporté un premier prix (section cordes) du Concours national des jeunes interprètes de Radio-Canada. Tant en récital que comme soliste invité par des orchestres importants, il a joué en Europe et en Amérique du Nord. Fort recherché comme chambriste, Philippe Djokic est fréquemment invité dans des festivals d’été, notamment à Amsterdam, Munich, Montréal, au Colorado, en Pennsylvanie, au Vermont, en Utah, à Ottawa et en Alaska. Avec le trio Dalart, il a joué partout au Canada et a réalisé plusieurs enregistrements pour CBC radio. Le trio a commandé plusieurs œuvres à des compositeurs canadiens et créé celles-ci sur scène. Philippe Djokic fut premier violon du National Orchestra of New York et du Symphony Nova Scotia, et il fut premier violon invité du Toronto Symphony Orchestra lors de la tournée de l’orchestre au Canada et dans le Nord canadien en 1987. On peut entendre Philippe Djokic sur divers enregistrements ainsi que dans des émissions tant au Canada qu’à l’étranger. Son enregistrement du Concerto pour violon de Delius, d’abord sur étiquette CBC, puis publié sur étiquette Naxos, fut acclamé dans le monde entier et a reçu la cote cinq étoiles du BBC Magazine. Philippe Djokic fut membre de jurys dans des festivals partout au Canada de même que pour le Conseil des Arts du Canada et lors de plusieurs concours nationaux. Il enseigne le violon à l’Université Dalhousie depuis 1975 et a eu comme élèves plusieurs des meilleurs musiciens d’orchestre, solistes et chambristes au Canada. Il joue sur un violon Guarnerius de 1740.

Francine Kay

Piano

«Un son luxuriant», «très personnel», «fascinant», voilà quelques-uns seulement des qualificatifs qui décrivent le jeu de la pianiste Francine Kay. Interprète très active, elle a joué à Carnegie Hall et au Lincoln Center, à New York, à The Phillips Collection à Washington, DC, à la salle Gaveau à Paris, au Ambassador Auditorium, à Pasadena ainsi que dans des festivals, dont le Festival international de Montréal le Newport Festival, le Saratoga Chamber Music Festival et le Icicle Creek International Chamber Music Festival. En concert, Francine Kay a joué notamment avec le Princeton Symphony, le West Side Chamber Orchestra, de New York, le Toronto Symphony, le Manitoba Chamber Orchestra, la Lake Placid Sinfonietta, le Victoria Symphony, l’Orchestra London, le Kitchener-Waterloo Symphony, le Symphony Nova Scotia et le Calgary Philharmonic. Elle a joué en récital dans tout le Canada et sur la scène internationale en Chine, en Angleterre et en Norvège. Francine Kay s’est également produite à la radio sur les réseaux NPR, BBC, Radio France, WFMT, à Chicago, CBC ainsi que sur le réseau de télévision Bravo! Ses disques compacts ont reçu des critiques élogieuses non seulement de la presse canadienne, mais également de Fonoforum, en Allemagne, Répertoire, en France et American Record Guide. Son enregistrement d’œuvres de Debussy sur étiquette Audio-Ideas fut finaliste aux JUNO Awards. Francine Kay a commencé l’étude de la musique à l’École de musique Vincent D’Indy avec Yvonne Hubert. Elle a également étudié au Juillet musical de Saint-Germain-en-Laye, en France, sous la direction d’Yvonne Lefébure. Mme Kay fut boursière de la Juilliard School, où elle a étudié avec Adele Marcus et obtenu un baccalauréat et une maîtrise en musique. Elle a également obtenu son diplôme d’artiste de la Glenn Gould School, à Toronto, et un doctorat en arts musicaux de la State University of New York, à Stony Brook. Francine Kay a obtenu une bourse de recherche du Tanglewood Institute et a participé aux programmes du Banff Centre pendant plusieurs années. Parmi ses autres mentors, mentionnons Gilbert Kalish, Leon Fleisher, Marek Jablonski et György Sebók. Francine Kay est actuellement membre du corps professoral de la Princeton University, où elle fait partie du Composers Ensemble et des Richardson Chamber Players.

Leslie Kinton

Piano

Né à Toronto, Leslie Kinton a étudié le piano avec Pierre Souvairan et Boris Berlin et la composition avec Samuel Dolin. Il a poursuivi ses études de piano à New York avec Jeaneane Dowis et Karl Ulrich Schnable. Leslie Kinton est également titulaire d’un doctorat en théorie musicale de la University of Toronto. En tant que membre du duo de piano Anagnoson & Kinton depuis 1976, Leslie Kinton s’est produit à travers l’Amérique du Nord, l’Europe et l’Asie. Au Canada, le duo a été invité par les plus importants orchestres, dont le Toronto Symphony Orchestra, le Winnipeg Symphony, le Kitchener-Waterloo Symphony, le Calgary Philharmonic, le Victoria Symphony, le Symphony Nova Scotia et le CBC Vancouver Orchestra. Chambriste des plus appréciés au pays, il a collaboré avec le St. Lawrence Quartet, Joel Quarrington, Erika Raum, Mark Fewer, Dennis Brott, James Sommerville, James Campbell et Joaquin Valdepeñas. Dr Kinton est professeur de piano à la University of Western Ontario.

Claire Marchand

Vents

Gagnante d’un Prix Opus pour le meilleur concert de l’année en musique contemporaine, Claire Marchand est l’une des flûtistes les plus en vue au Québec. Elle a étudié au Conservatoire de musique de Gatineau avec Gail Grimstead puis à Paris avec Patrick Gallois et Pierre-Yves Artaud, à New York avec Robert Dick et à Strasbourg avec Mario Caroli. Elle a été invitée à jouer en tant que soliste aux festivals Ars Musica de Belgique ainsi qu’au Foro Internacional de Música Nueva Manuel Enríquez de Mexico. De plus, elle a donné de nombreux concerts et cours de maître au Canada, aux États-Unis, au Mexique, en Europe et en Asie et on l’entend régulièrement sur les ondes de CBC/Radio-Canada. On la retrouve sous étiquette ATMA, avec un disque solo consacré au répertoire du XXe siècle pour flûte seule. Claire Marchand a enseigné au Conservatoire de musique de l’Université McGill pendant 18 ans et a été la coordonnatrice de la classe de flûte Suzuki pendant près de 10 ans. Actuellement, elle est activement impliquée dans l’enseignement de la flûte et de la méthode Suzuki à son studio de Montréal.

Lance Ouellette

Cordes

Lance Ouellette a grandi à Saint John, Nouveau-Brunswick et a participé à des concours de musique locaux et provinciaux, remportant de nombreux prix en violon, en piano et en chant. Alors qu’il était étudiant à l’école secondaire, il a été membre du Symphony New Brunswick ainsi que violon solo de l’Orchestre des jeunes du Nouveau-Brunswick. Il a aussi été violon solo de l’Orchestre national des jeunes du Canada pendant deux ans effectuant ainsi des tournées au Canada et au Japon. Pendant ses études avec Atis Bankas à la University of Toronto, il a remporté le premier prix aux finales nationales du Concours de musique du Canada ainsi que le premier prix de la Fédération canadienne des festivals de musique. Depuis 2003, Lance Ouellette est le 2e violon solo associé du Kitchener‑Waterloo Symphony. Il s’est aussi produit avec d’autres orchestres dont le Toronto Symphony, le Canadian Opera Company, le National Ballet et le Toronto Philharmonia. Pédagogue enthousiaste, ses élèves sont récipiendaires de nombreux prix ainsi que de bourses remises par des universités ontariennes. Lance Ouellette a été mentor au National Academy Orchestra et est maintenant coach de musique de chambre et d’orchestre à la University of Waterloo, à la Wilfrid Laurier University ainsi qu’au Kitchener-Waterloo Youth Orchestra.

Louise Pellerin

Vents

La hautboïste québécoise Louise Pellerin mène une brillante carrière internationale comme soliste, chambriste et musicienne d’orchestre. Elle a remporté des prix notamment au Concours de l’Orchestre symphonique de Montréal et, sur la scène internationale, à La Chaux-de-Fonds, en Suisse, ainsi qu’à Belgrade, en Serbie. Après l’obtention de deux Premiers prix au Conservatoire de musique de Montréal, Mme Pellerin a étudié avec Heinz Holliger à Fribourg, en Allemagne, où elle a obtenu le prestigieux Solistendiplom avec grande distinction. Depuis, elle s’est imposée comme une interprète réputée et elle est régulièrement invitée à se produire sur la scène internationale dans des villes comme Athènes, Buenos Aires, Lucerne, Zürich, Salzbourg, Vienne, Berlin, Londres, Paris, Rome, Singapour, Tokyo, San Francisco, Montréal et Toronto. Comme musicienne d’orchestre, Louise Pellerin a joué avec l’Orchestre de la radio de Cologne, Camerata Bern, Camerata Zürich, le Zürcher Kammerorchester, Collegium Novum, l’Orchestre du Festival de Budapest, le Württembergisches Kammerorchester et le Chamber Orchestra of Europe. Elle est actuellement hautbois solo de deux ensembles internationaux, Camerata Salzburg et Cappella Andrea Barca. Avec ces ensembles, elle a partagé la scène avec des musiciens renommés comme Heinz Holliger, Andras Schiff, Erich Höbarth, Leonidas Kavakos, Radovan Vlatkovic, Denes Varjon, Jörg Widmann et d’autres. Au Québec, Louise Pellerin a joué avec l’Orchestre symphonique de Montréal, les Violons du Roy et I Musici de Montréal, notamment sous la direction de Jean-François Rivest et Jacques Lacombe. Elle a également joué et enregistré avec plusieurs ensembles et musiciens établis, dont le Quatuor Alcan, Dom André Laberge, Luc Beauséjour, Olivier Godin et Robert Langevin. Elle a enregistré sur étiquettes Atma, Decca, Denon, DGG, Novalis, Philips, Radio-Canada, WDR et Arte. Passionnée d’enseignement, Louise Pellerin est professeure à l’Université des Arts de Zürich et, pendant l’été, elle enseigne à l’Académie Orford, au Québec. Elle a reçu plusieurs bourses et subventions du Conseil des Arts du Canada, des Jeunesses Musicales du Canada et du gouvernement du Québec.

Brigitte Poulin

Piano

La pianiste montréalaise Brigitte Poulin est reconnue autant comme soliste et chambriste, qu’accompagnatrice et pédagogue. Son répertoire englobe toutes les époques, de l’invention du piano jusqu’au 21e siècle. Elle a commandé et créé plus d’une trentaine d’œuvres pour piano, piano préparé et différents ensembles de musique de chambre. Détentrice d’un doctorat de l’Université de Montréal, elle a également étudié à la Hochschule für Musik und Darstellende Kunst à Vienne, au Banff Centre for the Arts et au Conservatoire de musique de Montréal. Membre fondatrice de l’Ensemble Transmission, elle a aussi joué avec de nombreux ensembles canadiens dont l’Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre de chambre Appassionata, l’Ensemble contemporain de Montréal et la Société de musique contemporaine du Québec. Elle s’est produite lors de festivals au Canada, aux États-Unis, en Belgique et en Angleterre. Brigitte Poulin a enseigné le piano, la musique de chambre et la musicologie à l’Université Bishop’s à Lennoxville. Pianiste-accompagnatrice et coach engagée, elle collabore avec les professeurs et élèves des classes de cordes à l’Université McGill et à l’Université de Montréal ainsi qu’au Domaine Forget pendant l’été.

James Shields

Vents

Musicien passionné tant par la musique de chambre que par le répertoire d’orchestre, James Shields est présentement clarinette solo du Canadian Opera Company à Toronto et du New Mexico Philharmonic à Albuquerque, au Nouveau-Mexique. On le retrouve également comme clarinette solo invitée avec le Malaysian Philharmonic Orchestra, le Santa Fe Pro Musica et les orchestres du Aspen Music Festival et du Astoria Music Festival. Comme soliste, il s’est notamment produit avec le New Mexico Symphony Orchestra, le World Youth Symphony Orchestra et le Texas Wind Symphony. James Shields est codirecteur artistique de Chatter, un ensemble de musique de chambre basé au Nouveau-Mexique qui présente plus de soixante-cinq concerts annuellement. Diplômé de la Juilliard School où il a étudié avec Ricardo Morales, James Shields détient également une maîtrise en composition de la University of New Mexico. Ses œuvres ont été jouées à la Juilliard School ainsi que par le Chatter Chamber Ensemble.

Lynn Stodola

Piano

La pianiste Lynn Stodola s’est produite dans tout le Canada, aux États-Unis, au Mexique, en Europe et en Asie tant comme soliste et chambriste que comme artiste collaboratrice. Ses prestations ont notamment été saluées par le New York Times: «Une excellente pianiste, une prestation de haut niveau, d’une grande intensité et techniquement impressionnante» et le Chicago Sun Times: «des débuts impressionnants… Une prestation intelligente, brillante et d’une grande beauté.» Comme soliste, Mme Stodola s’est produite dans le cadre de la série Mozart avec le Symphony Nova Scotia sous la direction du maestro Georg Tintner, et avec plusieurs orchestres aux États-Unis dont le Chicago Civic Orchestra, l’Arkansas Philharmonic et le North Shore Philharmonic, à Chicago. Elle fut invitée par plusieurs festivals internationaux dont le Juneau Jazz and Classics Festival, en Alaska, Musique et autres mondes, à Ottawa, et fut artiste invitée de la série Ateneum à Venise, en Italie et du Scotia Festival of Music, à Halifax. Plus récemment, elle a collaboré à des projets comme l’intégrale des sonates pour violon et pour violoncelle de Beethoven, de même que l’intégrale des œuvres pour violon et pour piano de Stravinsky. En plus de poursuivre sa carrière de soliste, Mme Stodola se produit régulièrement avec son mari, le violoniste Philippe Djokic, et le duo a séduit tant le public que les critiques au Canada et à l’étranger. Elle se produit également à l’occasion lors de concerts familiaux en compagnie de sa fille violoncelliste Denise Djokic et de son fils violoniste Marc Djokic. Fort recherchée comme membre de jurys et pédagogue, Lynn Stodola enseigne le piano à l’Université Dalhousie, à Halifax, en NouvelleÉcosse, où elle a également créé la Dalhousie Chamber Music Series. Comme pianiste collaboratrice, elle a travaillé avec plusieurs artistes et agi comme mentor pour de nombreux jeunes musiciens qui poursuivent aujourd’hui une brillante carrière aux États-Unis, au Canada et sur la scène internationale. En 2009, elle fut la première lauréate du Hugheen Ferguson Distinguished Teacher Award de la Fédération canadienne des professeurs de musique.

Richard Turp

Chant

Né à Montréal, le ténor Richard Turp a grandi à Londres en Angleterre, où il a entrepris des études vocales avec son père, le célèbre ténor canadien André Turp. Diplômé de la London University, il a chanté différents rôles, principalement en Europe et au Canada. Il a été directeur artistique du Festival international de musique de Montréal, directeur des événements spéciaux à l’Opéra de Montréal et directeur artistique de la Société musicale André-Turp, société qu’il a cofondée en 1998. Il est également l’un des fondateurs de l’Institut Canadien d’Art Vocal. Actuellement directeur artistique du Festival de musique de Lachine, il assure aussi depuis 2009 la direction du programme vocal à l’Académie d’Orford. Richard Turp a enseigné aux facultés de musique de l’Université du Québec à Montréal et de l’Université de Montréal, ainsi qu’à l’École de musique Schulich de l’Université McGill. Il est régulièrement invité à siéger sur des jurys, dont ceux du Concours Musical International de Montréal, du Concours OSM Standard Life ainsi que de la Fondation Jacqueline Desmarais pour jeunes chanteurs d’opéra canadiens.

Monica Whicher

Chant

La soprano Monica Whicher se distingue par son élégance et son raffinement musical, ainsi que par sa présence dramatique lors de ses prestations sur scène, tant en concert qu’à l’opéra. Récemment, on a pu l’entendre dans les Vier Letzte Lieder de Richard Strauss avec le Toronto Symphony Orchestra, dans Elijah de Mendelssohn avec le Calgary Philharmonic, dans le rôle-titre de Thaïs de Massenet avec le Pacific Opera Victoria et dans le Weihnachtsoratorium de Bach avec l’Orchestre du Centre national des Arts. Monica Whicher a aussi chanté avec des orchestres, des maisons d’opéra et lors de festivals à travers le Canada et les États-Unis, ainsi qu’au Mexique, en Espagne, en Allemagne, au Royaume-Uni et en Corée. Récipiendaire du George London Award, Monica Whicher a été en nomination pour un Prix Juno ainsi que pour deux prix Dora Mavor Moore. Elle est aujourd’hui professeure de chant à la Glenn Gould School du Royal Conservatory of Music de Toronto et à la University of Toronto.