Concours de musique du Canada 2010 / Juges

Informations historiques

L’information contenue sur cette page concerne une ancienne édition du concours et vous est présentée à titre d’archive seulement. Pour les informations en cours, veuillez SVP consulter Concours de musique du Canada 2019.

Première épreuve

Finale provinciale

Finale nationale

Francis Colpron

Flûte à bec

Le flûtiste canadien Francis Colpron s’illustre depuis une vingtaine d’années comme l’un des plus brillants interprètes du répertoire baroque.

En 1991, il fonde l’ensemble Les Boréades, dont il assume depuis la direction artistique. Cette formation donne chaque année de nombreux concerts en Amérique du Nord et en Europe, et a déjà réalisé treize enregistrements sous étiquette ATMA Classique. Il a lui-même enregistré trois disques solo, notamment des œuvres de Dieupart et de van Eyck, et participé à une douzaine d’enregistrements avec des ensembles tels que le duo de violes de gambe Les Voix humaines et le Theatre of Early Music.

Boursier du Conseil des Arts du Canada, du gouvernement du Québec et de l’Association des universités du gouvernement hollandais, il a étudié au Conservatoire d’Utrecht, aux Pays-Bas, auprès de différents maîtres de la flûte à bec et de la flûte traversière. Il enseigne actuellement à la Faculté de musique de l’Université de Montréal et, l’été, dans des camps musicaux réputés comme ceux d’Amherst, aux États-Unis, de CAMMAC, au Québec, et de Boxwood, en Nouvelle-Écosse.

Première flûte du Trinity Consort de Portland, en Oregon, Francis Colpron est régulièrement invité par d’autres ensembles tels que le Studio de/ musique ancienne de Montréal, l’Orchestre du Centre national des Arts, Tafelmusik, Les Violons du Roy et le Nova Scotia Orchestra. Enfin, depuis janvier 2009, il occupe le poste de premier vice-président du comité exécutif du Conseil québécois de la musique.

Darryl Edwards

Chant

Le ténor Darryl Edwards est professeur agrégé et directeur du départment d’art lyrique à la University of Toronto. Pour le Toronto Star, il est «le répétiteur derrière plusieurs des meilleurs jeunes chanteurs canadiens d’aujourd’hui». Il a été invité à donner des master-classes jusqu’à Prague, Londres, et en Nouvelle-Zélande. Ses étudiants ont participé aux productions de plusieurs grandes maisons d’opéras, dont le Metropolitan Opera (New York), l’Opéra d’État de Bavière (Munich), le Chicago Lyric Opera, le Royal Opera de Covent Garden (Londres), la Canadian Opera Company (Toronto), le Washington National Opera, l’Opéra de Zurich, l’Opéra national grec et le San Francisco Opera.

Comme interprète, il a participé à la présentation d’oratorios, donné des récitals et chanté à l’opéra un peu partout au Canada, ainsi qu’aux États-Unis et en Europe. Les nombreux organismes avec lesquels il a collaboré incluent le Centre national des Arts, à Ottawa, l’Orchestre symphonique de Montréal, le Toronto Mendelssohn Choir, les Elmer Iseler Singers, le Calgary Philharmonic, l’Orchestra London Canada, le Coro Santa Cecilia di Rimini, l’Orchestra e Coro Sinfonica di Pesaro, le/ Whitehall Choir de Londres, le Chœur Bach de Heidelberg et l’Opéra de chambre de Bavière. Son répertoire comprend le Messiah de Handel, le War Requiem de Britten, Carmina Burana de Orff, le Psalmus hungaricus de Kodály, le Requiem de Verdi et plusieurs opéras dont Idomeneo de Mozart, La Bohème de Puccini et La Traviata de Verdi.

Il s’est par ailleurs fait entendre sur les ondes de la radio de la CBC et de la National Public Radio aux États-Unis, et a enregistré sous étiquette Centrediscs.

Il est en outre le directeur artistique du Centre italien d’études en opéra et du Concert Opera Group. Il a occupé le poste de responsable de la National Association of Teachers of Singing pour l’Ontario, et signe les articles consacrés à l’art lyrique dans le Canadian Music Educator.

Darryl Edwards est titulaire d’un baccalauréat et d’une maîtrise de la University of Western Ontario, et d’un doctorat de la University of Michigan.

Igor Gefter

Cordes

Igor Gefter, violoncelliste de réputation internationale, joue au sein du Toronto Symphony Orchestra depuis 2006. Avant son arrivée à Toronto, il occupait le poste de violoncelle solo associé, au Fort Worth Symphony Orchestra. À l’époque de ses études à la Juilliard School of Music, le New York Philharmonic l’a invité à se joindre à sa section de violoncelles, où il est demeuré pendant huit ans. Très en demande comme musicien d’orchestre, Igor Gefter a souvent joué avec les orchestres symphoniques de Chicago, de Boston et de Detroit. En 2009, le Seattle Symphony lui a offert le poste de violoncelle solo invité, au cours de la semaine de son lancement de saison 2009-10. De plus, il a mené à plusieurs reprises le pupitre des violoncelles du Toronto Symphony Orchestra.

Igor Gefter est également violoncelle solo au Grand Teton Music Festival, au Wyoming, au Festival dei Due Mondi à Spoleto, en Italie, au Festival international de musique de chambre du Venezuela et à l’International Symphony Orchestra, en Israël.

Igor Gefter a remporté de nombreuses distinctions dont deux Chalmers Performing Arts Awards de l’Ontario Arts Council ainsi que quatre bourses consécutives accordées par le Conseil des Arts du Canada (CAC) pour étudier à l’étranger. Il a aussi reçu la bourse d’études John B.C. Watkins 1997 du CAC et il a remporté en 1991 le Premier prix du Concours de musique du Canada.

Igor Gefter a fait ses débuts à l’âge de huit ans à titre de lauréat de la National Young Artist Competition, le premier de sept concours consécutifs qu’il a remportés avant d’atteindre l’âge de 13 ans. Il est titulaire d’un baccalauréat et d’une maîtrise en musique de Juilliard, où il a étudié avec Harvey Shapiro et Aldo Parisot. Il a aussi terminé ses études supérieures auprès de Carter Brey.

Susan Hoeppner

Vents

La flûtiste canadienne Susan Hoeppner jouit d’une immense réputation en raison de sa grande maîtrise technique et de sa magnifique sonorité. Elle a joué dans des salles prestigieuses au Canada et à l’étranger, notamment au Japon, en France, en Angleterre, au Portugal, en Hongrie, en Yougoslavie, en Argentine, au Mexique et aux États-Unis. Comme soliste, elle s’est produite avec de très nombreuses formations dont le Chamber Orchestra of New York, l’Orchestre du Festival international de Takefu au Japon, l’Orquesta de Cámara à Buenos Aires, le Sacramento Symphony, et avec la plupart des orchestres symphoniques du Canada.

Au début de sa carrière, Susan Hoeppner a remporté le Grand prix du Tremplin du Concours de musique du Canada. Elle a par la suite gagné le Concours national des jeunes interprètes CBC/Radio-Canada puis le Premier prix à la Olga Koussevitzky Competition for Winds, au Lincoln/ Center de New York. Elle a enregistré de nombreux disques pour les étiquettes EMI Classics, BIS, JVC Victor, King Records et Marquis Classics, et se produit régulièrement sur les ondes de CBC Radio Two et à la télévision de la chaîne Bravo!

Diplômée de la Juilliard School de New York, Susan Hoeppner est actuellement professeure au département de musique de l’Université de Toronto, où elle donne de nombreux concerts. Chaque été, elle enseigne aussi au Domaine Forget, situé dans la région de Charlevoix, au Québec, de même qu’au Julius Baker Flute Master Class, à New York.

Katerina Juraskova

Cordes

La violoncelliste Katerina Juraskova est titulaire d’un baccalauréat du Conservatoire de Prague, d’une maîtrise en violoncelle du Conservatoire européen de musique de Paris, d’un diplôme en violoncelle et en musique de chambre de l’Académie internationale de musique Menuhin, où elle a notamment étudié avec sir Yehudi Menuhin, Jeremy/ Menuhin et Alberto Lysy, d’un Prix de violoncelle du Conservatoire de musique de Montréal et d’un doctorat en musique de l’École de/ musique Schulich de l’Université McGill.

Lauréate du Concours international Beethoven (République tchèque), du Premier prix du Concours national pour les jeunes artistes tchèques/ et des concours de concertos de McGill/CBC et de la Music Academy of the West, en Californie, elle a également obtenu une bourse complète pour participer, avec onze autres musiciens de différents pays, au Gregor Piatigorsky Seminar for Cellists de l’Université Southern California, à Los Angeles. Elle a aussi reçu le Fonorola Montreal Young Artist Award et l’Esperia Foundation Award (Santa Barbara) et vient de terminer un stage de deux ans au sein du Montgomery Symphony Orchestra, en Alabama.

Madame Juraskova en est à sa neuvième saison à titre de violoncelliste solo de l’Orchestre de chambre McGill, et enseigne le violoncelle au Conservatoire de l’École de musique Schulich de l’Université McGill. Elle a participé à de nombreux concerts et événements culturels, notamment au Teatro Colon de Buenos Aires, au Mozarteum de Salzbourg, au Festival d’Evian, en France, au Festival Québec à Tokyo, au Festival de danse et de théâtre de Göteborg, en Suède, au Festival de musique de chambre de Montréal, au Festival of the Sound de Parry Sound, en Ontario, au Festival de Lanaudière, au Québec, et au Festival ClefWorks, à Montgomery.

Andrew J. Kwan

Piano

Andrew Kwan dirige l’agence canadienne de gestion Andrew Kwan Artists Management Inc. (AKAM), fondée en 1991 et spécialisée en développement de carrière, en promotion d’artistes et en organisation de concerts au service d’interprètes de musique classique et de musiques du monde. Parmi ses clients, l’entreprise compte Anagnoson & Kinton, Susan Gilmour Bailey, Martin Beaver, Jane Coop, Lucille Chung, Alexandre da Costa, le Gryphon Trio, Jamie Parker et Nadina Mackie Jackson. AKAM produit aussi des concerts, organise des tournées et s’occupe de relations médias.

Outre son travail au sein de son agence, monsieur Kwan a été consultant auprès de conseils des arts et d’organismes culturels de toute l’Amérique du Nord, et a fait partie de jurys de différents conseils des arts, de comités chargés d’octroyer des bourses d’études et de certains concours de musique.

Il a présenté des ateliers et des séminaires sur le marketing et le développement organisationnel au Canada et à l’étranger, notamment en Ohio, en Californie et à Bruxelles, lors du Symposium européen sur l’accès au marché qui s’y est déroulé en juin 2002. En 2005, il a participé à la conception de la publication en ligne du Conseil des Arts du Canada, artsontour.ca, un guide destiné aux diffuseurs de concerts et aux artistes qui effectuent des tournées. Il aime aussi renseigner les jeunes artistes en matière de développement de carrière et présente des conférences dans plusieurs universités canadiennes. Depuis 1996, il donne des cours sur la gestion de carrière et les communications aux étudiants de la Royal Conservatory’s Glenn Gould School, à Toronto. Il est également conférencier à la University of Toronto’s Faculty of Music.

Andrew Kwan est titulaire d’un baccalauréat en sciences économiques et d’un diplôme en leadership et en gestion d’organismes sans but lucratif, obtenus de la York University. Il est aussi diplômé du Canadian Securities Institute (CSI). En musique, il est ARCT (associé) en interprétation piano du Royal Conservatory de Toronto ainsi que LTCL (licencié) et FTCL (boursier) du Trinity College, à Londres.

Jean-François Latour

Piano

Depuis ses débuts avec orchestre à l’âge de 11 ans, le pianiste canadien Jean-François Latour a gravi les échelons d’un brillant parcours marqué par une impressionnante technique et une remarquable musicalité.

En tant que concertiste, sa notoriété l’a rapidement propulsé sur la scène internationale, notamment au Japon, en Chine, en Afrique du Sud et dans plusieurs grandes villes d’Europe et d’Amérique du Nord, dont Paris, Genève, Hambourg, Washington, Chicago, Toronto et Montréal.

Comme soliste, il est régulièrement invité par de nombreux orchestres et festivals. Au cours de la saison 2009-2010, il a joué au Vermont Mozart Festival, à Montréal pour la série Pro Musica et dans les maisons de la culture, à Winnipeg pour la série Virtuosi, et à Tuscaloosa, en Alabama.

À titre de chambriste, Jean-François Latour a collaboré avec Alain Trudel, Philippe Magnan, Yehonatan Berick, le Pacifica Quartet et le Borealis String Quartet./ Vivement intéressé par l’interdisciplinarité en arts, il a participé à la présentation de 24 Préludes de Chopin, une chorégraphie de Marie Chouinard, et a enregistré en 2007 un premier disque entièrement consacré à Chopin pour ATMA Classique.

Jean-François Latour s’est aussi fait entendre sur les ondes de la Radio suisse-romande, de la Radio Audizioni Italiane, de la Radio-Télévision belge de la Communauté Française, de WFMT-Chicago, de la Vermont Public Radio et de la Société Radio-Canada.

Formé principalement par Marc Durand, à la Faculté de musique de l’Université de Montréal et au Royal Conservatory of Music de Toronto, ainsi que par Leon Fleisher, au Peabody Conservatory of Music de Baltimore, Jean-François Latour a aussi travaillé avec John Perry, André Laplante, Ellen Mack, Marek Jablonsky et Gilbert Kalish.

Il enseigne actuellement le piano à l’École de musique de l’Université/ de Sherbrooke, donne des master-classes et est régulièrement invité à faire partie de jurys de concours provinciaux et nationaux.

Grégoire Legendre

Chant

Le parcours professionnel du baryton Grégoire Legendre témoigne de toute une vie consacrée à l’art lyrique, d’abord à titre de chanteur pendant plus de vingt ans, puis comme gestionnaire d’une soixantaine de productions à l’Opéra de Québec.

Titulaire d’un diplôme d’études supérieures en musique du Conservatoire de Québec ainsi que d’une maîtrise en musique et d’un baccalauréat en administration des affaires de l’Université Laval, Grégoire Legendre est en effet directeur artistique et général de l’Opéra de Québec depuis 2003, après en avoir occupé les postes de directeur administratif (1994), puis de directeur général (1996).

Auparavant, il a chanté plus de trente rôles dans soixante-cinq productions qui l’ont mené dans plusieurs pays d’Europe, aux États-Unis et au Canada. Au Québec, il a régulièrement collaboré avec l’Opéra de Montréal (Dialogues des Carmélites de Poulenc, Cosi fan tutte de Mozart), l’Opéra de Québec (Le nozze di Figaro de Mozart, Manon de Massenet, Lucia di Lammermoor de Donizetti) ainsi qu’avec l’Orchestre symphonique de Québec (La Dame de pique de Tchaïkovski), l’Orchestre Métropolitain (Le nozze di Figaro de Mozart), le Festival de Lanaudière (Boris Godounov de Moussorgski, Le Prince Igor de Borodine), les Concerts symphoniques de Sherbrooke (Carmen de Bizet), et les Concerts populaires de Montréal (Le Cid de Massenet).

En novembre 2007, lors de la remise des Prix d’excellence des arts et de la culture de la Ville de Québec, Grégoire Legendre a reçu le Prix de la Fondation de l’OSQ pour sa remarquable contribution à l’essor de la musique classique. L’année suivante, il a dirigé la tenue à Québec du concours Operalia de Plácido Domingo, dont chaque édition se déroule dans des villes différentes. Il a aussi fait partie du jury de cette prestigieuse compétition en 2008, puis de nouveau en 2009, à Budapest et en 2010, à Milan.

Carol Lemieux

Percussion à clavier

Interprétation, enseignement, gestion, activités syndicales: de toute évidence, le percussionniste Carol Lemieux est un musicien activement engagé dans diverses facettes de son art. Formé par Roger Juneau au Conservatoire de musique de Québec, il a remporté en 1972 un Premier prix avec très grande distinction et a poursuivi sa formation lors de divers stages d’été ainsi qu’au Conservatoire de Strasbourg.

Il a longtemps partagé sa carrière entre le travail de percussionniste au sein de diverses formations orchestrales, et la direction d’orchestres et d’harmonies, notamment à Matane, dans la région québécoise de la Gaspésie, de 1985 à 1994. Percussionniste à l’Orchestre symphonique de Québec de 1967 à 1991, puis à l’Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-St-Jean, il a aussi dirigé l’Ensemble de marimba du Québec pendant deux ans et Erreur de type 27, ensemble de musique contemporaine de Québec, de 1999 à 2003.

Sur le plan pédagogique, Carol Lemieux œuvre au sein du réseau des Conservatoires de musique du Québec depuis plus de trente-cinq ans. D’abord professeur dans les établissements de Rimouski (1974-1990) et de Trois-Rivières (1987-1990), il enseigne au Conservatoire de Saguenay depuis 1996 et à celui de Québec depuis 1990, où il a été nommé directeur en août 2008.

Enfin, Carol Lemieux a aussi été délégué syndical auprès des professeurs, d’abord à Rimouski, puis à Québec et ce, sans interruption depuis 1981. De 1990 à 2006, il a aussi été premier vice-président puis trésorier de l’exécutif provincial du Syndicat des professeurs de l’État du Québec.

David Louie

Piano

Qualifié de «phénomène du piano» par le quotidien allemand Rhein- Zeitung, le Britanno-Colombien David Louie s’est déjà produit dans plusieurs grandes villes du Canada, des États-Unis et d’Europe, et a remporté de nombreux concours dont le Concours national des jeunes interprètes CBC/Radio-Canada, les concours internationaux de piano de Santander (Espagne), et de Sydney (Australie), ainsi que deux nominations aux Grammys pour les disques qu’il a enregistrés avec l’ensemble ARC ( Artists of the Royal Conservatory).

David Louie a fait ses débuts new yorkais sous les auspices de la vénérable société des Peoples’ Symphony Concerts, fondée en 1900. À titre de soliste, il a notamment joué avec le Vancouver Symphony Orchestra, l’Orchestre du Centre national des Arts, à Ottawa, l’Orchestre de chambre Gulbenkian de Lisbonne, et le Royal Philharmonic Orchestra de Londres. Comme chambriste, il s’est produit avec le Takács String Quartet et les Gallery Players of Niagara, et est l’un des membres fondateurs de l’ensemble ARC, voué à la redécouverte de compositeurs injustement oubliés et salué par la critique internationale pour l’originalité de ses disques On the Threshold of Hope et Right Through the Bone (tous deux sous étiquette RCA Red Seal). L’ensemble a récemment joué à Londres, Rome, Varsovie, Budapest, New York et à Washington, au Kennedy Center, et se produira prochainement en Israël et au Concertgebouw d’Amsterdam.

Également claveciniste, David Louie a interprété les Variations Goldberg et le Clavier bien tempéré de Bach devant les auditoires de plusieurs festivals de musique baroque au Canada et aux États-Unis.

David Louie a commencé à étudier la musique à l’âge de cinq ans. Il a fréquenté le Royal Conservatory de Toronto et, à titre de boursier du Conseil des Arts du Canada, la University of Southern California, à Los Angeles. Il a donné des master-classes au Royaume-Uni, en Pologne et en Australie et fait actuellement partie du personnel enseignant de la Glenn Gould School of the Royal Conservatory, à Toronto.

Ian Murphy

Guitare

Établi à Magog, au Québec, le guitariste Ian Murphy est titulaire d’un baccalauréat en interprétation du Département de musique de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), où il a étudié avec le célèbre virtuose et pédagogue Alvaro Pierri et remporté la bourse Pierre-Jean Jeanniot décernée à l’étudiant le plus méritant. En 1996, il a obtenu une maîtrise en interprétation de la Faculté de musique de l’Université de Montréal. Il a également participé à plusieurs master-classes, dispensées notamment par Léo Brouwer, David Russell et Roberto Aussel. Trois fois lauréat du Premier prix en musique de chambre au Concours provincial Guitare-Mauricie et finaliste au Concours de musique du Canada, il s’est fait entendre à plusieurs reprises à la radio de Radio-Canada.

Ian Murphy pratique plusieurs styles musicaux, qui vont de la Renaissance jusqu’à la musique moderne, en passant par le tango et la musique contemporaine. En 2000, l’éditeur Hal Leonard a publié trente-six de ses transcriptions pour violon et guitare d’œuvres du compositeur argentin Astor Piazzolla.

Professeur au Département de musique du Cégep de Drummondville depuis 2001, il y enseigne la guitare classique, la formation auditive et la technologie musicale. En 2009, il a fait paraître, sous étiquette Orfan, un disque solo constitué d’œuvres de Bach, d’Albéniz et de Carlo Domeniconi.

Susan Palma-Nidel

Vents

Selon le New York Times, Susan Palma-Nidel est «une flûtiste polyvalente», «depuis longtemps admirée par de nombreux mélomanes comme virtuose de la flûte et comme grande musicienne». Membre de l’Orpheus Chamber Orchestra depuis 1980, elle a joué comme soliste avec les compagnies de danse de Paul Taylor et de Martha Graham, avec le Stuttgart Ballet et le Royal Ballet, au Festival Bach de Madère et au Santa Fe Opera.

Avec Orpheus, madame Palma-Nidel a joué partout dans le monde comme chambriste, soliste et pédagogue. Au cours de sa carrière, elle s’est notamment produite au Musikverein de Vienne, à la Scala de Milan, au Carnegie Hall de New York, et donné des cours à de jeunes musiciens du Vietnam, du Venezuela et de Taiwan.

Sa discographie de plus de cinquante DCs comprend les concertos pour flûte de Mozart, enregistrés avec Orpheus (et la harpiste Nancy Allen, dans le cas du K. 299). L’album a été qualifié de «meilleur enregistrement de ces oeuvres à ce jour» par le magazine Gramophone, et comme l’un des «meilleurs enregistrements de tous les temps» réalisés par Deutsche Grammophon. Par ailleurs, son DC Shadow Dances, constitué de musique de chambre de Stravinsky, a été couronné par un Grammy, et son disque d’oeuvres d’Aaron Copland a fait l’objet d’une nomination pour un Grammy.

Comme chambriste, madame Palma-Nidel a notamment eu l’occasion de jouer avec Dawn Upshaw, le Borromeo String Quartet, Heinz Holliger, Julius Baker, Pablo Ziegler, Richard Goode et Branford Marsalis. Susan Palma-Nidel est diplômée de la University of Michigan et de la Juilliard School of Music. Elle enseigne actuellement à la Montclair State University, au New Jersey, et à la Columbia University, à New York.

Maneli Pirzadeh

Piano

La pianiste Maneli Pirzadeh séduit autant le public que la critique par son jeu sensible, intense et raffiné.

Comme soliste et chambriste, Maneli Pirzadeh se produit régulièrement au Canada, aux États-Unis, au Mexique et en Europe. Avec l’Orchestre de chambre I Musici de Montréal, l’Orchestre symphonique de Laval, l’Orchestre symphonique de Sherbrooke, l’ensemble Appassionata et le North York Symphony Orchestra de Toronto, elle a joué sous la direction de chefs tels que Yuli Turovsky, Jean-François Rivest, Raffi Armenian, Stéphane Laforest, Kerry Stratton et Daniel Myssyk. Elle figure souvent parmi les invités du Festival de Lanaudière, du Festival de musique de chambre d’Ottawa, du Centre d’arts Orford, du Banff Centre for the Arts, de La Maison Trestler, du Festival de musique de chambre de Ste-Pétronille et du Texas Piano Festival. En récital, elle a joué pour la Société Pro Musica de Montréal, au Glenn Gould Studio et au Ford Centre for the Performing Arts de Toronto. Plusieurs de ses prestations ont été diffusées sur les ondes de Radio-Canada et de la CBC, et sa participation à l’enregistrement du Concerto pour piano no 1 de Glazounov avec I Musici de Montréal pour le label britannique Chandos lui a valu de nombreux éloges de la critique internationale.

Maneli Pirzadeh a remporté plusieurs prix prestigieux dont le Prix d’Europe en 2001, le Premier prix au Tremplin du Concours de musique du Canada en 2000 et le Premier prix du Concours CIBC en 1998. Formée par des professeurs aussi réputés que Marc Durand, André Laplante, Leon Fleisher et John Perry, elle détient un Artist Diploma de la Glenn Gould Professional School de Toronto ainsi qu’une maîtrise et un doctorat en interprétation de la Faculté de musique de l’Université de Montréal, où elle est maintenant professeure agrégée et responsable de programme du secteur piano. Elle donne régulièrement des masterclasses au Canada, aux États-Unis et au Mexique, et est souvent invitée à faire partie de jurys de concours internationaux.

Jean-Sébastien Roy

Cordes

Le violoniste canadien Jean-Sébastien Roy est considéré comme l’un des plus doués de sa génération. Il a remporté le prestigieux Prix d’Europe en 2006 et la Banque d’instruments du Conseil des Arts du Canada lui a d’ailleurs prêté un Stradivarius Windsor Weinstein 1717, de 2006 à 2009. Lauréat du Concours OSM Standard Life et récipiendaire du Prix Joseph-Rouleau au Concours Musical International de Montréal en 2003, il a effectué cette saison une importante tournée de récitals dans une quinzaine de villes canadiennes.

Comme soliste, il s’est notamment produit avec l’Orchestre du Centre national des Arts à Ottawa, l’Orchestre Métropolitain et Les Violons du Roy. De plus, son interprétation du Concerto pour violon de Sibelius et du KammerKonzert d’Alban Berg au Kulas Hall de Cleveland a fait l’objet de critiques élogieuses. En récital, il a joué un peu partout au Canada, au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, aux États-Unis, en Nouvelle-Zélande et en Polynésie.

Passionné de musique de chambre, il a eu l’occasion de jouer avec des musiciens tels que Peter Salaff, Éric Lesage, Denis Brott, Ida Haendel, Maneli Pirzadeh et Benoît Loiselle. Il a fait partie du quatuor à cordes Lloyd Carr-Harris, lauréat du Grand Prix de la Fischoff International Chamber Music Competition, et s’est produit avec cet ensemble montréalais au Canada, en Italie, et en Australie.

En 2008, il a occupé le poste de co-violon solo de l’Orchestre Philharmonique de Radio France à Paris, et depuis son retour au Québec, il joue régulièrement avec l’Orchestre symphonique de Montréal. Jean-Sébastien Roy a obtenu le Prix en violon avec grande distinction, à l’unanimité du jury, du Conservatoire de musique de Montréal en 2002. Il s’est ensuite perfectionné au Cleveland Institute of Music, sous la tutelle du réputé pédagogue Paul Kantor. Johanne Arel, Régis Pasquier, Vladimir Landsman et Denise Lupien comptent aussi parmi ses principaux professeurs.

Marcia Swanston

Chant

La mezzo-soprano Marcia Swanston est reconnue non seulement pour la beauté de sa voix et sa maîtrise technique mais aussi pour son remarquable jeu théâtral. Elle a participé aux productions de la plupart des grandes compagnies canadiennes d’opéra où elle a interprété plus de cinquante personnages dont Azucena et Ulrica ( Il trovatore et Un ballo in maschera de Verdi), Filipyevna ( Eugene Onegin de Tchaïkovsky), et Mrs. Grose ( The Turn of the Screw de Britten). Au Cincinnati Opera, elle a incarné Buryakova dans Jenufa, de Janácek, un rôle qu’elle a aussi chanté dans les maisons d’opéra de Montréal, de Toronto et de Vancouver. Elle a participé à des ateliers et aux premières de plusieurs nouveaux opéras dont Florence, the Lady with the Lamp de Timothy Sullivan, au Elora Festival, Mario and the Magician de Harry Somers, pour la Canadian Opera Company (COC), et Nosferatu de Randolph Peters, aussi bien à la COC qu’au Winnipeg Opera. En concert, elle a notamment chanté le Requiem de Verdi, des oratorios de Bach et des oeuvres symphoniques de Mahler. Elle donne aussi des récitals et chante également en formations de chambre.

Après avoir obtenu son baccalauréat en musique de la University of Lethbridge, madame Swanston s’est perfectionnée à la Guildhall School of Music and Drama de Londres, puis à la Britten-Pears School for Advanced Musical Study de Suffolk, en Angleterre. Également passionnée d’enseignement, Marcia Swanston donne des master-classes et fait partie de jurys partout au Canada. Elle a été professeure adjointe d’art vocal à la University of Western Ontario à partir de 1998 et depuis 2001, elle est professeure d’art vocal et responsable du secteur Chant de la Dalhousie University.

Stéphan Sylvestre

Piano

Stéphan Sylvestre se démarque nettement au sein de la nouvelle génération de pianistes canadiens. Tant au Canada qu’à l’étranger, il mène une brillante carrière comme soliste, chambriste et concertiste. Il s’est produit au Canada, aux États-Unis, au Brésil, ainsi qu’en Europe, notamment en France, en Italie, en République tchèque, aux Pays-Bas - où il a été invité maintes fois au prestigieux Concertgebouw d’Amsterdam - en Russie, au Moyen-Orient et au Royaume-Uni. Invité par plusieurs orchestres canadiens, parmi lesquels l’Orchestre symphonique de Montréal et l’Orchestre Métropolitain, il a aussi joué au Festival de Lanaudière, au Festival de musique de chambre d’Ottawa, au Festival of the Sound à Parry Sound et au Festival international du Domaine Forget. Il collabore en outre régulièrement avec de nombreux musiciens de renom dont James Campbell, Ransom Wilson, Martin Beaver et les membres du Quatuor Penderecki. L’enregistrement discographique est un volet important de sa carrière. Mentionnons entre autres sont plus récent DC, paru fin 2010, composé d’oeuvres de Brahms et qui fut salué par la critique. Stéphan Sylvestre a remporté de nombreux prix et distinctions, dont le Concours de musique du Canada, le Concours OSM et le Prix d’Europe. Diplômé de la Faculté de musique de l’Université de Montréal, du Royal Conservatory of Music de Toronto et de la University of Southern California, il a été l’élève de Marc Durand, de Leon Fleisher, de Marek Jablonski et de John Perry. Il est actuellement professeur adjoint et responsable du département de piano à la University of Western Ontario.

Jean-Philippe Tanguay

Vents

Le flûtiste Jean-Philippe Tanguay mène une carrière très diversifiée comme enseignant, musicien d’orchestre, récitaliste et chambriste. Ainsi, il collabore depuis plus de vingt ans avec la plupart des principales formations instrumentales du Québec, telles que l’Orchestre symphonique de Montréal, d’abord sous la direction de Charles Dutoit puis celle de Kent Nagano, l’Orchestre des Grands Ballets Canadiens de Montréal, l’Orchestre symphonique de Québec dirigé par Yoav Talmi, l’Orchestre Métropolitain et Yannick Nézet-Séguin, Les Violons du Roy, dirigés par Bernard Labadie, l’Orchestre de chambre I Musici de Montréal et Yuli Turovsky et fait partie de l’Orchestre symphonique de Laval actuellement dirigé par Alain Trudel.

Comme chambriste, il se produit au sein du Trio Polymnie et du quatuor La Flûte Enchantée, et avec différents ensembles dont Musica Camerata de Montréal et le quintette à vent Pentaèdre. Il travaille aussi comme musicien de studio pour plusieurs productions cinématographiques et télévisuelles.

Jean-Philippe Tanguay a étudié avec Jean-Paul Major et Yuli Turovsky au Conservatoire de musique de Montréal. Il y a obtenu deux Premiers prix à l’unanimité, l’un en flûte et l’autre en musique de chambre, puis s’est perfectionné pendant près d’un an avec Timothy Hutchins, flûte solo de l’OSM. Il a également participé à plusieurs master-classes, notamment avec des flûtistes aussi réputés que Jeanne Baxtresser, Robert Aitken, Robert Stallman et Paula Robison.