Concours de musique du Canada 2007 / Ambassadrice artistique 2007

Informations historiques

L’information contenue sur cette page concerne une ancienne édition du concours et vous est présentée à titre d’archive seulement. Pour les informations en cours, veuillez SVP consulter Concours de musique du Canada 2020.

Chantal Juillet

Dès mon plus jeune âge, ma participation aux Concours de Musique du Canada fut une source d’apprentissage à la fois musical et humain. La préparation de ce concours exigeait que j’assimile une multitude d’œuvres variées, me permettait de développer la discipline et la ténacité tout en nourrissant mon amour de la musique, et me donnait l’occasion, au moment des épreuves, de me mesurer à d’autres jeunes musiciens et de faire leur connaissance, tissant ainsi des liens et des amitiés qui demeurent toute une vie. Je conserve de merveilleux souvenirs de ces années de jeunesse et de formation, de ces moments remplis d’anticipation, de joie - et parfois de déception -, de toutes ces émotions et expériences qui, en bout de ligne, sculptent notre développement. Les CMC représentent un important, voire incontournable tremplin dans le parcours de tous les jeunes canadiens qui veulent pénétrer dans ce monde magnifique qu’est celui de la vie de musicien. C’est de tout cœur que je souhaite «bonne chance» à tous les candidats de cette année, en espérant qu’ils y rencontreront le succès comme l’épanouissement, et j’adresse mes félicitations aux parents, professeurs, organisateurs, juges et bénévoles également impliqués dans cette belle et grande aventure musicale.

Chantal Juillet, C.Q., O.C.

Biographie

Dès l’âge de 16 ans, ayant déjà remporté les principaux concours de musique canadiens, la violoniste montréalaise Chantal Juillet fait son entrée sur la scène internationale en remportant le Premier Prix au Young Concert Artists Competition à New York ce qui lui permet de faire ses débuts à Los Angeles, New York et Washington DC. Considérée comme l’une des meilleures musiciennes au Canada, on peut l’entendre régulièrement avec les plus grands orchestres du monde dont le Concertgebouw d’Amstredam, le Leipzig Gewandhaus, le New York Philharmonic, le Boston Symphony, le Philadelphia Orchestra, l’Orchestre de Paris, le Filarmonica della Scala, le BBC Symphony Orchestra, le Sydney Symphony et le Hong Kong Philharmonic. Elle a effectué des tournées en Europe, en Amérique du Nord et Amérique du Sud avec l’Orchestre Symphonique de Montréal, en Espagne avec le Philharmonia, en Italie avec l’Orchestre National de France et au Japon avec le NHK Symphony. Son tout premier enregistrement du concerto de Stravinsky et des deux concertos de Szymanowski sous étiquette Decca, a été acclamé par la critique. Parmi ses enregistrements subséquents, notons celui dédié entièrement à Ravel qui s’est mérité le Gramophone Award du meilleur disque de musique de chambre de l’année 1997, le Rondeau et le Concerto pour violon de Goldschmidt dirigé par le compositeur, les concertos de Korngold, Krenek et Weill enregistrés avec le Berlin Rundfunk Symphony Orchestra pour le projet Entartete Musik (Degenerate Art) de la maison Decca, ainsi que Rêverie et Caprice, (collection d’œuvres françaises) avec l’Orchestre Symphonique de Montréal. Chantal Juillet a aussi enregistré un disque de musique de chambre avec Martha Argerich sous étiquette EMI dont le lancement a eu lieu en juillet 1999. Fervente ambassadrice de la musique nouvelle, Chantal Juillet a créé plusieurs œuvres de compositeurs contemporains de grande réputation. En 1994, au Festival de Radio France à Montpellier, elle exécute la première interprétation publique du Concerto de Berthold Goldschmidt avec l’Orchestre National de France. Suite à cette interprétation, le compositeur lui dédie le concerto et dans un geste d’amitié, lui écrit la pièce intitulée Rondeau. En 1996, elle présente en première mondiale un peu partout en Amérique du Nord et à travers l’Europe le 2e concerto (Metamorphose) de Krzysztof Penderecki. Notons également la création du concerto pour violon d’André Prévost (1998), œuvre écrite spécialement pour elle et l’Orchestre symphonique de Montréal pour les célébrations du 40e anniversaire du Conseil des Arts du Canada, la création des concertos pour violon de Richard Danielpour (2000) et Lowell Liebermann (2001) écrits pour elle et le Philadelphia Orchestra, la création du Concerto Triple Tetrapharmakos (2004) du compositeur montréalais Denys Bouliane, commandé par l’Orchestre Symphonique de Montréal, ainsi que la création de nombreuses œuvres de musique de chambre. Enfin, elle a joué en première nord américaine A Deep but Dazzling Darknes (2003) de James MacMillan qu’elle enregistrera très prochainement sous étiquette Chandos. Depuis 1991, Chantal Juillet est directrice artistique du Saratoga International Chamber Music Festival de New York. Elle occupa les mêmes fonctions de 2001 à 2003 pour le Pacific Music Festival au Japon. Depuis 2005, elle cumule les fonctions de conseillère artistique et de directrice pour la musique de chambre du Canton International Summer Music Academy (CISMA), fondé récemment par le ministère de la culture de Chine et IMG Artists. Chantal Juillet est diplômée du Indiana University, où elle a étudié avec le réputé violoniste Josef Gingold. En 2000 elle fut reçue Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres de France. En 2005, le Conseil Québécois de la Musique lui décernait le Prix Opus «Personnalité de l’année», elle a été également nommée Chevalier de l’Ordre National du Québec. En août 2006, elle recevait le titre d’Officier de l’Ordre du Canada.